Trois établissements hospitaliers de la Mutualité Française Limousine récompensés pour leurs projets innovants.

Mercredi 23 janvier, la Fondation de l'Avenir et la Mutualité Française ont récompensé simultanément, au niveau national, 26 établissements hospitaliers mutualistes issus du Groupement Hospitalier de la Mutualité Française (GHMF) en leur remettant le Prix Avenir Recherche Innovation (PARI). L'Hôpital de Jour Baudin (Limoges), la Clinique Saint Germain (Brive) et le Centre de l'Obésité Bernard Descottes (Saint-Yrieix-la-Perche) sont les trois lauréats limousins.

C'est au siège de la Mutualité Française Limousine, à Limoges, que les porteurs de projets de ces trois établissements se sont chacun vus remettre un chèque de 1000 € par Dominique Joseph, secrétaire générale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française, en présence notamment de Bernard Bertin, président de la Mutualité Française Limousine, et de Jean-Louis Jayat, président de la Mutualité Française Nouvelle-Aquitaine.


L'Hôpital de Jour Baudin

Etablissement de soins de suite et de réadaptation, l'Hôpital de Jour Baudin propose plusieurs types de prises en charge : la rééducation fonctionnelle, la réadaptation visuelle, l’obésité infantile et la prévention des chutes chez le patient âgé. Il emploie une équipe pluridisciplinaire et dispose de locaux et d’équipements modernes adaptés aux différentes prises en charge.

> PROJET : Comparaison de deux méthodes de mesures de l’évaluation du champ visuel au sol auprès de patients déficients visuels
L'évaluation du champ visuel au sol (ECVS) permet de définir le champ visuel d'une personne. Des cibles sont posées au sol à des distances différentes (un mètre, cinq mètres) afin de définir les zones vues ou non. Cette méthode peut se faire de manière manuelle ou automatisée. L'objectif de l'étude, réalisée au sein de l'Hôpital de Jour Baudin, est de comparer les résultats obtenus avec ces deux méthodes de mesures. Celle-ci a démarré en juillet 2018 : six patients ont intégré l’étude à ce jour pour 20 prévus jusqu’en juin 2019. L’ECVS automatisée a été développée avec l’ENSIL (Ecole Nationale Supérieure d'Ingénieurs de Limoges) en 2009 pour l’établissement uniquement pour standardiser le test. Selon le résultat de l’étude, il pourra être envisagé de le déployer dans les autres établissements de réadaptation visuelle mutualistes.

 

La Clinique Saint Germain

Etablissement de santé important du bassin briviste, la Clinique Saint Germain est organisée en pôles de compétences pour offrir aux patients des soins de qualité dans un environnement sécurisé et de haute technicité : le pôle femme et enfant, le pôle chirurgie, le pôle métabolique endocrinien et le pôle tête et cou.

> PROJET : Dépistage cible et traitement focal du cancer de la prostate par électroporation
L'électroporation est une technique innovante basée sur la diffusion de courants électriques de haut voltage dans la zone tumorale, permettant la destruction des cellules cancéreuses sans induire de lésion autour de la prostate. Celle-ci permet de traiter le cancer de la prostate de la façon la moins invasive possible, en réduisant la lourdeur des effets secondaires. Cette solution innovante est à ce jour pratiquée dans seulement deux établissements en France : l’Hôpital Tenon (Paris) et la Clinique Saint Germain. A ce jour, 40 patients ont été traités par cette technique en deux ans.

 

Le Centre de l'Obésité Bernard Descottes

Le Centre de l’Obésité Bernard Descottes est destiné aux personnes souffrant d’obésité ou d’obésité morbide. A vocation thérapeutique, il propose une prise en charge spécialisée, individualisée et pluridisciplinaire.

> PROJET : L’éducation thérapeutique dans le parcours de soin du patient obèse : impact sur la qualité de vie et les capacités fonctionnelles
L’obésité est une maladie chronique qui touche 15 % de la population en France et 17 % dans le Limousin. L’éducation thérapeutique permet au patient volontaire d’être acteur de sa  pathologie. En effet, cette méthode a pour objectif un changement du comportement du patient face à son mode de vie, son alimentation, son activité physique et la gestion de ses émotions. Bien que cette démarche d’éducation thérapeutique soit recommandée et de plus en plus structurée, les effets précis de cette méthode sur les indicateurs de qualité de vie et de capacités fonctionnelles sont encore peu connus, notamment chez la population obèse. L’objectif principal de l’étude du Centre de l’Obésité est de quantifier les effets d’une approche globale d’éducation thérapeutique sur la qualité de vie des patients obèses. Ce projet a pour caractère innovant de comparer pour deux groupes de patients obèses hospitalisés et suivis sur 8 mois par rapport à un groupe non suivi en éducation thérapeutique, l’évolution de la qualité de vie, du poids et de différents critères physiques par le biais d’une étude prospective.

 

Les trois prix PARI, prêts à être remis aux lauréats limousins.Discours de Bernard Bertin, président de la Mutualité Française Limousine.Présentation du Prix PARI par Dominique Joseph, secrétaire générale de la Fédération Nationale de la Mutualité Française.Jean Lagneau, directeur du Centre de l'Obésité Bernard Descottes, reçoit le prix pour Jessica Tavernier (coordinatrice en éducation thérapeutique) et son équipe.Franck Bonichon, directeur général de la Mutualité Française Limousine, reçoit le prix pour Michel Suberville (urologue à la Clinique Saint Germain) et son équipe.Dr Isabelle Rebeyrotte-Boulègue et Ludivine Desbordes (respectivement médecin MPR chef de service et ergothérapeute à l'Hôpital de Jour Baudin) reçoivent leur prix.