2020 06 signature csg

Présentation à la presse de la nouvelle étape du partenariat entre la Clinique et le Centre Hospitalier, le 16 juin à la Mairie.

Le 1er juin dernier, les autorisations de chirurgie de la Clinique Saint Germain, établissement de santé mutualiste, ont été transférées au Centre Hospitalier de Brive. Dans le prolongement du transfert de la maternité en janvier 2018 et de l’accord-cadre signé en 2019 entre le Groupement Hospitalier de Territoire Limousin et la Mutualité Française Limousine, cette dernière a en effet choisi de se concentrer sur les prises en charge en amont et aval d’hospitalisation, et de confier la chirurgie à l’expertise du Centre hospitalier.

Néanmoins, les consultations des médecins spécialistes, les interventions chirurgicales et les hospitalisations continueront d’avoir lieu sur le site de Saint Germain, lequel abritera aussi prochainement un centre de santé et proposera de nouvelles prises en charge de soins de suite et de réadaptation. Saint Germain permettra, par l’unicité du lieu de prise en charge et la diversité des spécialités, une prise en soins globale du patient.

Malgré la crise sanitaire sans précédent que nous venons de connaître, le transfert des autorisations de chirurgie de la Clinique Saint Germain au Centre Hospitalier de Brive, initialement prévu le 6 avril, est effectif depuis le lundi 1er juin.

Après le regroupement des deux maternités brivistes en janvier 2018, il s’agit d’une deuxième étape importante dans la recomposition des soins sur le territoire au profit de la population, mais aussi dans le partenariat public-privé non lucratif noué entre les deux structures.

 

Transfert de l’activité chirurgie : conforter la diversité et la qualité des soins sur le territoire

Ce projet permet notamment de pérenniser sur le site de Saint Germain des prises en charge proposées dans de nombreuses spécialités dont les chirurgies urologique, digestive, vasculaire, ORL, esthétique et reconstructrice, mais aussi les consultations et examens par des spécialistes libéraux en gastro-entérologie, ophtalmologie, cardiologie, endocrinologie-diabétologie, médecine du sommeil, médecine générale... Il offre également la possibilité au Centre Hospitalier de compléter son plateau technique grâce, entre autres, aux six salles de bloc de la clinique.

Ce transfert conforte la diversité et la qualité des soins proposés aux Brivistes et, plus largement, aux Corréziens.

Comme pour le transfert de l’activité de la maternité, ce projet a été réalisé avec une attention particulière sur le devenir des salariés qui se sont tous vu proposer la pérennisation de leur emploi par le Centre Hospitalier de Brive, majoritairement sur le site de la Clinique.

Le président du conseil de surveillance de la Clinique Saint Germain, Bernard Bertin, le président de l’établissement, Franck Bonichon, son directeur, Jean Lagneau, et le président de la conférence médicale de l’établissement, le Dr Michel Suberville, se félicitent de l’aboutissement de ce projet mené de concert avec le Centre Hospitalier et la Ville de Brive, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine.

 

Nombre de séjours en chirurgie à la Clinique Saint Germain (2019) 

Urologie 1 329
Stomatologie 1 014
Ophtalmologie 886
Gastroentérologie 608
ORL 325
Digestif 309
Esthétique 181
Vasculaire 146
Total* 4 798 dont 74 % d’ambulatoire

 

* Hors gynécologie.

 

Un nouveau projet autour des soins amont et aval d’hospitalisation

La Clinique Saint Germain, qui a rejoint en 2011 le réseau de services de soins et d'accompagnement proposés par la Mutualité Française Limousine, entend désormais se concentrer sur les prises en charge en amont et aval d’hospitalisation.

Ainsi, à l’automne, une offre de soins de premier recours (dont médecine générale) viendra compléter, en amont, les spécialités chirurgicales des praticiens libéraux de Saint Germain grâce à la création d'un centre de santé. Soutenu par l'ARS et intégré au sein de l'expérimentation en santé et innovation du parcours de soins (dispositif introduit par l’article 51 de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018) portée par la Mutualité Française Limousine, celui-ci déploiera également une annexe de consultations dans le quartier de Rivet à Brive.

Concernant les soins de suite et de réadaptation (SSR), après la création de l’Unité de réadaptation cardiaque ambulatoire (URCA), fin 2018 en partenariat avec le Centre Hospitalier, la Clinique proposera prochainement deux nouvelles prises en charge spécialisées, pour les personnes souffrant de maladies métaboliques ou de pathologies pulmonaires, et des soins de suite dits « polyvalents » (rééducation post-opératoire, par exemple).

A terme, en 2022, après des travaux au sein de l’établissement, la Clinique Saint Germain disposera de 44 places en hospitalisation de jour pour accueillir les patients souffrant de maladies chroniques (cardiaques, métaboliques et pulmonaires) et de 30 places en hospitalisation complète, c’est-à-dire avec hébergement : 20 dédiées aux soins polyvalents et 10 en SSR spécialisé maladies chroniques.

Enfin, grâce à A Dom’ Limousin, le service d’aide à la personne de la Mutualité Française Limousine, la Clinique pourra proposer le suivi et l’accompagnement des patients lors de leur retour à domicile post-hospitalisation.

A travers ce nouveau projet résolument innovant, la Clinique Saint Germain assurera ainsi une prise en charge globale et personnalisée, allant des soins de premier recours à la rééducation et au retour à domicile. Grâce à son partenariat avec le Centre Hospitalier sur la chirurgie, les patients bénéficieront de véritables parcours coordonnés.

 

Et pour le patient, qu’est-ce que cela change ?

En pratique, tout a été pensé pour que le patient ne soit pas impacté par ce changement de gouvernance et que son parcours reste simple. Il continuera à pouvoir consulter le spécialiste de son choix dans les locaux de la Clinique Saint Germain soit adressé par son médecin traitant, soit en direct. Si une intervention chirurgicale doit être réalisée, elle le sera toujours sur le site de la Clinique, avec une hospitalisation au sein de celle-ci si nécessaire. Le rendez-vous de consultation de pré-anesthésie aura également lieu sur le site de la Clinique ainsi que la complétude du dossier administratif. Il s’agit avant tout d’éviter des déplacements du patient entre un site et l’autre.

La seule différence pour le patient est que son intervention chirurgicale sera réalisée sans dépassement d’honoraires à sa charge (hors chirurgie esthétique). Il continuera de bénéficier également du tiers payant. Son suivi avec le chirurgien continuera sur le site de la Clinique comme auparavant.

Par la suite, il pourra bénéficier, en fonction des soins requis, d’une prise en charge en soins de suite et réadaptation soit en hospitalisation de jour, soit en hospitalisation complète au sein de ces mêmes locaux.