14 rue André Messager - 87000 Limoges
Tél. : 05 55 32 62 23 - Fax : 05 55 32 55 94
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • slide-hospitalisation-hdj-baudin-01

    slide-hospitalisation-hdj-baudin-01

  • slide-hospitalisation-hdj-baudin-02

    slide-hospitalisation-hdj-baudin-02

  • slide-hospitalisation-hdj-baudin-03

    slide-hospitalisation-hdj-baudin-03

  • slide-hospitalisation-hdj-baudin-04

    slide-hospitalisation-hdj-baudin-04

D'une superficie d'environ 3000 m², sur trois niveaux tous accessibles de plain pied, l'Hôpital de Jour Baudin dispose d'un équipement de première importance en matériel de rééducation et de réadaptation, d'un bassin de balnéothérapie, et de vastes locaux de travail.

Le service de Médecine Physique et de Réadaptation (MPR) se décompose en trois disciplines :

La rééducation fonctionnelle : Prise en charge de malades aigus ou chroniques atteints de déficits physiques, articulaires, musculaires ou neurologiques.

La réadaptation visuelle : Prise en charge de la déficience visuelle sévère, au cours de maladies ophtalmologiques (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge, glaucome...), qui affecte directement l'autonomie de la personne concernée.

L'obésité infantile : Prise en charge réadaptative et éducative d'enfants de 6 à 12 ans et demi avec une obésité de Type 2 idiopathique (sans cause hormonale ou médicale) ou une obésité par excès calorique.

 

Les valeurs de l'Hôpital de Jour Baudin

La solidarité : la solidarité est le sentiment de responsabilité et de dépendance réciproque au sein d'un groupe de personnes qui sont moralement obligées les unes par rapport aux autres. Ainsi les problèmes rencontrés par l'un ou plusieurs de ses membres concernent l'ensemble du groupe.

L'égalité : l'équipe pluridisciplinaire est garante du respect de l'égalité de traitement des patients afin que chacun soit traité sans distinction et sans discrimination.

Le respect d'autrui et de sa dignité : les professionnels ont à cœur de se présenter et d’être à l’écoute du patient tout au long de son séjour. La loi du 4 mars 2002 pose le principe de non discrimination et du droit au respect de la dignité de la personne malade.

La responsabilité : la rééducation nécessite l'accord du patient et sa participation active. Le patient est acteur de sa rééducation. La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades met en avant la notion de démocratie sanitaire, c’est la possibilité offerte au patient de se transformer en acteur, d’où la nécessité absolue d’information, de consentement, de co-décision, de participation active du malade à son traitement.

 

Plan d'accès